• image accueil 1
  • Image Slide Accueil 2
  • Image slide accueil 3
  • Image slide accueil 4
  • Image slide accueil 5
  • Image slide accueil 6
  • Image slide accueil 7
  • Image slide accueil 8

La Roche Racan

racan

Histoire :

Cet ancien fief de la prévôté d'Oë était connu sous le nom de la Roche au Majeur, indiquant que le seigneur était le " majeur ", le maire de son suzerain : le prévôt d'Oë, pour qui il avait le pouvoir de prélever les impôts. Le fief qui en 1405 appartenait à Hardouin des Fontaines passa par alliance à la famille de Bueil. En 1634, Honorat de Bueil, poète et seigneur de Racan, nom qu'il associe à la Roche, entreprend la construction d'un château à l'emplacement du " chastel et maison seigneuriale " tel qu'on le qualifiait en 1600. De cette construction primitive pourraient subsister des traces d'appareillage dans le soubassement de la cour polygonale. L'ensemble de la construction au 17ème siècle, placée perpendiculairement au coteau est ainsi décrite dans l'aveu de 1711 : " le dit chastel consistant en un grand pavillon avec tourelle au coin de celui-ci, un autre pavillon servant de chapelle, entre lequel pavillon, il y a un grand corps de logis et plusieurs autres bâtiments ".

Parmi les ouvriers revient souvent le nom de Jacques Gabriel, qualifié de maître maçon, puis de maître architecte en 1652. En 1745, ainsi que le rappelle une inscription gravée sur un pilier d'une salle voûté au second étage, Antoine Pierre de Bueil vend le château à Michel Roland des Escotais. A la Révolution, il est acquis par Etienne René Méhabert. Lors de la vente en 1818,à Michel Mathurin Mabille, il n'est fait mention que du grand pavillon, il est possible que la partie centrale reliant les deux pavillons ait été démolie entre 1794 et 1817. Un four à chaux et à tuile est construit en 1820 à l'est des communs, ainsi qu'une manufacture de faïence connue par un inventaire de 1837. Déclarée en ruine en 1860, ils sont remplacés par une serre. C'est également du 1er tiers du 19ème siècle que doivent dater les bâtiments situés en bordure de coteau, à droite de la ligne d'entrée, car il figure déjà sur le cadastre napoléonien. Différents propriétaires se succèdent au 19ème siècle : Aimé Bodin de 1830 à 1845, Alphonse Huet pendant 30 ans de 1845 à 1875 remet le château et le parc en état. Francis Arthur de Civrieux, propriétaire de 1875 à 1888 a dû en 1879, d'après le registre cadastral, agrandi le pavillon Ouest par la construction d'une cuisine en rez-de-chaussée, à l'Ouest. Il a fait démolir le moulin, située en contrebas et installe en 1887 un bélier hydraulique Bollée. Pierre Gauthier, propriétaire de 1888 à 1919, aménage en 1896 la terrasse supportée par une série de grandes arcades, fait construire des logements séparés par de grandes arcades, placés sous la seconde terrasse et agrandissent, sur la façade Sud, le rez-de-chaussée du château par la construction d'un jardin d'hiver. En 1911, construction d'un logis à 1 étage, à l'Est cour des communs. Après la succession de 3 propriétaires au 20ème siècle, le château de la Roche appartient depuis 1963 à M. Marcel Brakers de Hugo qui a su l'entretenir et le conserver avec passion.

Traduction